Distributeur Agréé

amilo-88

Purifier l’eau de la nature pour la boire

Se désaltérer avec l’eau d’une rivière ou d’une mare ?

Pendant nos randonnées dominicales ou lors de treks autour du monde, l’eau potable peut devenir rapidement un problème crucial. L’eau “sauvage” de la nature étant impropre à la consommation, le promeneur ou le globe-trotter ont toujours cherché à purifier l’eau de l’environnement pour la boire.

L’eau “naturelle” n’est pas potable, voire dangereuse. Les pluies, eaux de ruissèlement, rivières et nappes phréatiques sont malheureusement souvent polluées – notamment par les déjections animales et humaines – et les risques de maladies (diarrhées, dysenteries, hépatites, fièvre typhoïde…) sont réels. Des parasites, virus et bactéries peuvent occasionner de sévères dommages à la santé. Les maladies apportées par l’eau sont dites hydriques.

Les pastilles purifiantes

Jusqu’à présent, à moins de disposer d’un feu pour faire bouillir, le moyen de purifier l’eau dans la nature était les pastilles MicroPur, bien connues des campeurs et baroudeurs, qui peuvent rendre une eau potable en 2h. Elles ont cependant des inconvénients : si elles aseptisent l’eau en éliminant les virus et bactéries, elles sont inefficaces sur la pollution chimique (pesticides) et ne retiennent pas les gros résidus (turbidité). Leur composition n’est pas totalement inoffensive – il est d’ailleurs recommandé de ne pas en consommer sur de longues durées, et leur goût peut s’avérer particulièrement désagréable…
Enfin, le fait qu’il faille attendre 2h pour boire. Lorsque vous avez grand soif en pleine montagne, cette attente peut être très longue.

Les pastilles purifiantes sont peu onéreuses mais ne sont pas la panacée

Les gourdes et bouteilles filtrantes

Apparues sur le marché dans les années 2000 suite aux catastrophes naturelles et humanitaires, notamment le tsunami du 26 décembre 2004 dans l’océan Indien et l’ouragan Katrina en 2005, il en existe aujourd’hui de nombreuses variétés.
Comment bien choisir votre gourde / bouteille filtrante ? 3 critères sont prépondérants :

  1. Le pouvoir filtrant : pour potabiliser et consommer sans risque l’eau d’une source ou d’une mare, c’est l’aspect le plus important à retenir. Privilégiez une filtration au charbon actif (ou charbon activé) mais sachez que cela ne suffit pas. En effet, l’enjeu est avant tout de “désinfecter” l’eau, à savoir éliminer les bactéries et virus responsables de maladies graves. La finesse de filtration du charbon actif est d’environ 0,3µ / 0,5µ, ce qui est insuffisant pour les molécules de taille submicronique. Des technologies de pointe, telle que le média filtrant Disruptor® mis au point par la firme Finlandaise Ahlstrom (créée en 1851 et spécialisée dans les fibres) offrent de toutes nouvelles perspectives en matière de désinfection de l’eau. Il s’agit d’une technologie électro-adsorbante (voir ici le mécanisme de l’absorption/adsorption) : en raison de sa structure cristalline, le minéral crée une forte charge positive naturelle qui attire la charge négative présente sur la plupart des contaminants submicroniques. Ainsi les tests de laboratoires montrent que les bactéries / légionelles, virus, endotoxines, polysaccharides, colloïdes, résidus de médicaments et autres agents pathogènes sont retenus à 99,9999%.
  2. La praticité : en randonnée et promenade, la gourde filtrante se doit d’être légère et peu encombrante. Privilégiez les modèles souples en silicone alimentaire sans BPA qui se plient à vide pour le rangement en sac à dos. La gourde filtrante doit être aussi facile à remplir et simple d’utilisation. Son débit doit être correct si vous ne voulez pas boire au goutte à goutte.
  3. Fiabilité, solidité et longévité : vous devez pouvoir compter sur votre gourde filtrante en toutes circonstances. Elle sera bien entendu incassable et indéchirable. Son filtre au charbon actif sera capable de purifier de grandes quantités d’eau avant d’être changé. Au niveau de la contenance, 75cl semble être le meilleur compromis.
Gourdes filtrantes

La gourde filtrante Vitalis

Après de nombreux tests dans les conditions du réel (praticité, aspect et goût de l’eau), nous avons comparé les analyses de laboratoires lorsqu’elles étaient disponibles, portant notamment sur l’élimination des bactéries et virus les plus fréquemment trouvés dans l’eau “sauvage”. Un modèle s’est nettement distingué des échantillons testés : la gourde filtrante Vitalis. En silicone alimentaire sans BPA, elle est pliante, légère, extrêmement solide et très pratique. Fabriquée en Allemagne, son filtre en fibres de charbon activé Disruptor® est irréprochable et sort premier haut la main des tests bactériologiques de laboratoire. Son rapport qualité/prix en fait un allié de tout premier ordre pour potabiliser l’eau d’une source, d’un ruisseau ou d’un étang.

Voir ici toutes les caractéristiques de la gourde filtrante Vitalis

Retour haut de page
Ebook Amilo sur l'eau, ses problématiques et traitements

Ne partez pas sans l'ebook Amilo !

48 pages d’informations sur l’eau : ses qualités, ses pollutions, les méthodes de traitement…mais aussi des enquêtes, des tests, des comparatifs…

Votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue !

Vous souhaitez être rappelé ?

Comment pouvons-nous vous aider ?

Vous pouvez, si vous le souhaitez, préciser le motif de votre demande de rappel.