Distributeur Agréé

amilo-88

Le charbon actif pour la filtration de l’eau

Connu depuis des siècles, le charbon actif est l’un des meilleurs médias filtrants de l’eau existant. Mais quel charbon ? Comment du charbon peut-il filtrer de l’eau ? Voici les explications :

Les différents types de charbons actifs

Le charbon actif est fabriqué par pyrolyse de matières premières carbonées. Les 3 principales sources sont :

  1. Le bois
  2. La houille
  3. L’écorce de noix de coco

Il s’agit en fait de graphite à l’état brut. Lorsque l’on évoque le graphite, on pense généralement aux mines de crayon de papier. Mais si dans ce cas, le graphite est agencé en plaques parfaitement parallèles, le cas du charbon activé est différent. Les plaques sont disposées de manière imparfaite et aléatoire, et cette imperfection entraîne la formation de pores de formes et tailles différentes, allant du visible au microscopique.

Une fois obtenu, ce charbon actif (ou charbon activé) se décline en différentes formes dans le domaine qui nous intéresse, à savoir la filtration de l’eau. En granulés d’un diamètre de 0,3 à 5mm. En poudre, le charbon est pulvérisé en particules de 0,15mm environ. Nous trouvons également le charbon actif sous forme de tissus et de fibres.

Le charbon actif de noix de coco

C’est ce charbon actif qui a été retenu pour la filtration de l’eau Amilo car c’est le charbon qui possède le plus grand pouvoir de rétention des molécules parmi les matériaux connus sur terre.

Représentons-nous le charbon actif comme une éponge. Si vous regardez un grain de charbon actif de 1 gramme (environ la taille d’un granule d’homéopathie) au microscope électronique, vous découvrez des centaines de milliers de canaux creux – que l’on nomme aussi “pores piégeurs” ou “canaux traversants“. Si on découpait l’ensemble des surfaces internes de ces “canaux”, on obtiendrait en surface l’équivalent de la moitié d’un terrain de football. Avec un seul grain de charbon actif de 1 gramme ! Ces formes sont imbriquées les unes dans les autres un peu à la manière des fractales.

charbon actif vu au microscope

Comment le charbon actif retient-il les molécules ? Comprendre l’adsorption

Nous devons ici aborder un des principes fondamentaux de l’action du charbon actif : l’adsorption. Ce terme est à ne pas confondre avec l’absorption. L’adsorption peut se résumer par le fait que le charbon actif a une polarité inverse de celle des molécules synthétiques (molécules chimiques de synthèse telles que pesticides, médicaments, solvants…) et que de ce fait, il les attire un peu à la manière d’un aimant. Pour aller plus loin sur cette notion, qui est aussi la loi de base des forces gravitationnelles qui régissent l’univers, vous pouvez lire l’article de Wikipedia sur la force de van der Walls et les “forces de London”. De ce fait, le charbon actif est le matériau qui a la plus grande capacité d’adsorption connue. Il est d’ailleurs à noter que le charbon actif n’est pas utilisé que pour filtrer de l’eau, mais également pour dépolluer des liquides très chargés telles que des huiles.

Qu’en est-il des molécules non-synthétiques ?

Les molécules que l’on trouve dans l’eau et qui sont dangereuses pour la santé ne sont pas toutes synthétiques. Les métaux lourds en font partie, comme par exemple l’arsenic. Ils possèdent une polarité identique à celle du charbon actif et ils seront donc repoussés plutôt qu’adsorbés. C’est notamment le cas pour le charbon actif en granule utilisé dans les carafes filtrantes qui sont à proscrire absolument. Un autre facteur à considérer pour ne pas utiliser du charbon an granulés : l’eau se fraie des passages préférentiels entre les grains de charbon et ces passages finissent par être saturés. Il faut aussi comprendre que dans le cas d’une carafe filtrante, les granules de charbon actif vont se trouver tantôt humides tantôt à l’air libre (et à la lumière) et vont être manipulées avec les mains ce qui engendre la prolifération des bactéries.

La solution Amilo pour filtrer les molécules non-synthétiques

Nous utilisons un charbon actif qui est compressé à partir de charbon actif réduit en poudre et comprimé à l’état humide autour de fibres de charbon activé. Résultat : sa densité et sa finesse de filtration / rétention s’en trouve multipliée pour atteindre 0,3 µ. Cette finesse permet de retenir efficacement les métaux et les particules non synthétiques. En résumé, les capacités d’adsorption et d’absorption du charbon actif Amilo permet de retenir très efficacement aussi bien les molécules synthétiques que naturelles mais indésirables.

Charbon actif : le problème des bactéries

Qui dit “pores” et eau, dit systématiquement bactéries. Bien abritées au sein des canaux traversants du charbon actif où stagnent des particules d’eau, elles prolifèrent. C’est pour éviter ce problème que chez Amilo, nous utilisons du charbon actif de noix de coco compressé qui a été préalablement trempé dans des sels d’argent. Les propriétés bactéricides de l’argent sont connues depuis l’antiquité. Une autre problématique importante se posait alors : comment éviter que ces sels d’argent, à la longue et aux passages de l’eau, se désagrègent et se retrouvent dans l’eau de boisson ? Grâce à une toute nouvelle technologie, l’argent ne reste pas en surface du grain de charbon, mais ses molécules sont injectées au cœur des molécules de charbon de sorte qu’elles restent stables.

Une vidéo de Loïc Sallet pour bien comprendre les propriétés du charbon actif de coco Amilo

Cette vidéo est extraite de l’interview donnée par Loïc Sallet à DStudio le 17 janvier 2021 et que vous pouvez visionner en intégralité ici.

Retour haut de page
Ebook Amilo sur l'eau, ses problématiques et traitements

Ne partez pas sans l'ebook Amilo !

48 pages d’informations sur l’eau : ses qualités, ses pollutions, les méthodes de traitement…mais aussi des enquêtes, des tests, des comparatifs…

Votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue !