Chlore, PCB, métaux lourds…quelle eau boire ?

L’eau du robinet semble impeccable en apparence, cependant de nombreuses analyses faites dans le monde démontrent qu’elle contient un grand nombre de matières chimiques. Celles-ci proviennent essentiellement de quatre facteurs:

  1. son traitement: l’étape de désinfection par le chlore produit des trihalométhanes (THM) et des acides haloacétiques, substances très abondantes dans l’eau du robinet; des sels d’aluminium sont aussi utilisés afin d’éclaircir l’eau (le reportage de la réalisatrice Sophie Le Gall est édifiant à cet égard);
  2. la pollution humaine, industrielle et agricole, comme des résidus médicamenteux ou hormonaux, les résidus de pesticides et d’engrais (les nitrates et les nitrites);
  3. le milieu où l’eau a stagné : arsenic, mercure, uranium, etc.;
  4. les systèmes de conduite d’eau (plomb et cuivre).

Mais ce n’est pas tout. Le Dr Hulda Clark a analysé tout au long de sa carrière une grande variété d’échantillons d’eau du robinet, notamment l’eau bue par ses patients ayant développé un cancer, afin de comprendre quels liens peuvent exister entre leur état de santé et la qualité de leur environnement (habitat, cosmétiques, alimentation, eau, dentition, etc). L’un des éléments trouvé le plus souvent par le Dr Clark dans l’eau de ses patients est le chlorox (également appelé clorox); il s’agit d’un désinfectant à l’eau de javel très populaire. Les analyses du Dr Clark avec le Synchromètre (procédé d’analyse non reconnu scientifiquement) sont sans ambiguïté: ce produit est profondément nuisible pour le corps humain car il réunit à lui seul un cocktail d’éléments toxiques à donner le vertige. Le chlorox comprend un grand nombre de toxines à l’état de traces, c’est-à-dire:

  • des PCBs,
  • du benzène,
  • des colorants azoïques,
  • divers métaux lourds,
  • de l’huile de moteur,
  • du polonium.

Et si ce n’était pas la dose qui fait le poison mais la répétition d’une dose, même infiniment petite, tout au long de la vie ?

Les observations et conclusions du Dr Clark concernant le chlorox éclairent sans détours les pratiques utilisées à notre époque dans les chaînes de préparation et de distribution alimentaire et le traitement de l’eau.

« Ajoutées à votre eau potable, les douzaines de toxines suivantes font des dégâts incroyables: PCBs, benzène, amiante, un large panel de métaux lourds, des colorant azoïque, de l’alcool isopropylique, de l’acide malonique, de l’huile moteur, du plastique dissous et du caoutchouc, des cyanures de fer, du bleu de méthylène.  

Tous les patients atteints de cancer vus au cours des 7 dernières années (ndT: 2000 à 2007), dont beaucoup ont seulement été testés (ndT: analyse au Synchromètre), avaient dans leur eau potable ces mêmes douzaines de toxines et de ferrocyanure de potassium ainsi qu’un agent chloré de blanchiment populaire, le chlorox. Cela concerne un très grand nombre de patients, bien plus d’un millier. Pas un seul cas de cancer ne manquait cet ensemble d’éléments dans son corps.

C’est une croyance répandue qu’il faudrait renforcer l’immunité de notre organisme, mais il est beaucoup plus efficace d’agir en retirant les éléments qui détruisent son immunité. 

Nous pouvons aider les globules blancs à soigner notre corps en arrêtant de les accabler par ces éléments indésirables et en les nourrissant. Leur plus gros fardeau est cependant l’eau de javel chlorox. Je met l’accent sur les plus grands inhibiteurs d’immunités que nous retrouvons dans l’eau polluée au chlorox

PCB

Les PCB sont des toxines piégées dans les membranes des globules blancs. Puisque les membranes des globules blancs sont faites de graisses et que les PCBs se dissolvent dans les graisses, on comprend pourquoi les globules blancs perdent leurs précieuses propriétés. Car c’est dans ces membranes que se trouvent leurs capteurs spéciaux.

La source principale de PCB est le chlorox ajouté à environ la moitié de l’eau potable de la population (ndT: constaté aux États-Unis, mais en Europe le problème est similaire: le chlorox est souvent positif dans l’eau potable selon des tests au Synchromètre). Les industriels utilisent cette même eau pour préparer les aliments transformés (plats préparés, etc). Parce que tous les produits du marché ont été lavés plusieurs fois et passés dans différentes zones d’eau, la plupart des aliments ainsi « nettoyés » récupèrent des PCBs.

Le benzène partout

Le benzène est un autre destructeur d’immunité. Il serait tout à fait imprudent de commencer à prendre des stimulants du système immunitaire lorsque le benzène est présent dans votre approvisionnement en eau ou provenant d’un filtre ou d’un adoucisseur. Nos agences, la FDA et l’EPA, ont été vigilantes sur le benzène dans l’air, les produits chimiques ménagers et même l’essence, mais n’ont jamais été en mesure de tester correctement la nourriture ou l’eau.

Bien que la limite légale fixée par nos agences était de 5 ppb aux États-Unis, je n’ai jamais détecté de tels montants énormes. Notre immunodépression provient de quantités beaucoup plus petites. Nous devons être protégés contre des quantités mille fois plus petites. C’est ce que je trouve couramment dans les aliments transformés. Maintenant, il est présent dans notre nourriture en si grande quantité que la plupart des laboratoires privés peuvent le détecter. Le benzène est devenu un énorme problème alimentaire, en raison de la contamination par les aliments avec le chlorox. Le benzène vient directement de votre supermarché préféré et magasins d’aliments biologiques. Il entre également dans notre nourriture avec des saveurs, des couleurs et des parfums. Il pénètre avec des pilules, que ce soit des médicaments en vente libre, des suppléments alimentaires ou des ordonnances. En effet, les saveurs et les couleurs sont extraites et fabriquées avec des solvants.

Polonium

Le plus dangereux des éléments radioactifs pour les personnes. Il vient du sol, présent dans l’eau, et probablement dans les aliments du commerce en raison du désinfectant utilisé, le chlorox, qui en contient. C’est l’élément radioactif présent chez toutes les victimes du cancer humain (100%). Le chlorox contient du polonium et un composé de cyanure, appelé ferrocyanure de potassium.

Métaux lourds et colorants

Tous les poissons sur le marché, frais, congelés ou en conserve que j’ai testés (des centaines d’échantillons) avaient du colorant « fast garnet », sauf une boîte de thon. Ils avaient aussi de l’hypochlorite (eau de javel) et d’autres colorants azoïques. Il existe des centaines de colorants; mon ensemble d’essai en comprend seulement 18. Certains poissons contenaient également toute une gamme de métaux lourds qui proviennent du désinfectant chlorox, y compris du mercure et du thallium.

Cela vient sans doute de la simple pratique consistant à faire couler ou à pulvériser généreusement de l’eau de javel sur les poissons pour les désinfecter. Ou de tremper des morceaux de poulets ainsi que des carcasses entières de poulets dans de l’eau au chlorox pour les désinfecter. Et de laver les couverts, les planches à découper ou les comptoirs de cuisine avec cet agent de blanchiment non alimentaire. Les colorants ne sont pas détruits par les autres produits chimiques. Les colorants azoïques pénètrent les cellules animales très rapidement (c’est pourquoi ils sont des colorants) et plus tard, lorsque nous mangeons la chair de cette nourriture, les colorants pénètrent dans nos cellules. Les poissons et les volailles sont à l’abri des bactéries, ce qui est bien, mais pas au prix de détruire le système immunitaire humain. »

(extraits compilés du livre « The Cure and prevention of all Cancers » (2007), traduction remaniée)

Quelle eau boire ?

Vous l’aurez compris avec ce qui précède: le Dr Clark insiste sur le fait de boire une eau pure, notamment une eau ne comportant pas d’agents chlorés ou d’agents de blanchiment, classiquement utilisés dans le traitement de l’eau et présents dans l’eau du robinet. Lorsque l’organisme est immunodéprimé, il devient essentiel de placer des frontières afin que le corps puisse se nettoyer plus qu’il ne s’encrasse.

L’eau en bouteille est également à éviter; certaines eaux peuvent contenir du chlorox ainsi que d’autres éléments en fonction des modes de stérilisation et de conservation utilisés. Le Dr Clark a par exemple constaté la présence de radon dans des eaux en bouteille, présence due au procédé d’embouteillage. D’autre part, le contenant des eaux en bouteille pose problème: une nouvelle étude d’Allemagne a constaté que des milliers de produits chimiques potentiellement nocifs continuent d’être libérés par les produits en plastique dans les aliments et les boissons,y compris les substances perturbant le système hormonal. Une préoccupation majeure, et le motif sous-jacent des résultats de l’étude, était le DEHF, un produit chimique utilisé pour rendre les bouteilles en plastique plus souples.

Différentes méthodes efficaces existent pour le filtrage de l’eau; pour aller à l’essentiel je vous oriente sur deux valeurs sûres, qui se complètent en fonction de votre situation de vie.

Filtrage pour une maison individuelle

Un choix à privilégier pour une maison individuelle est l’installation d’un filtrage de l’eau en amont de l’arrivée d’eau. Un filtrage global à l’arrivée d’eau pour une maison individuelle est un excellent investissement, et adapté à délivrer une eau de boisson d’excellente qualité. Il s’agit d’un procédé plus coûteux qu’un filtre installé pour un évier, mais plus avantageux pour la santé puisque cela permet de bénéficier d’une eau assainie pour les bains, les douches et autres ablutions (les pores de la peau absorbent les toxines présentes dans l’eau). Autrement dit, toute l’eau de la maison est propre.

Dans le domaine de la filtration globale le procédé de filtration Amilo pour la maison est une valeur sûre. Le créateur et fondateur de cette société, Loïc Sallet, qui a des valeurs éthiques, a installé des systèmes Amilo en Inde aux sources du Gange, dans des villages dépourvus d’eau potable.

Quelques mots sur la dynamisation

Comme un nouveau-né, la première information que l’eau reçoit lui permet de se structurer, elle oriente son chemin de vie.

Cette empreinte peut lui être apportée par votre intention. Depuis les étonnantes recherches de Masaru Emoto sur l’eau cristallisée, une preuve est faite sur les formidables propriétés de l’eau.  L’eau vous écoute, elle perçoit aussi ce que vous ne dites pas. Dire à l’eau « Amour » ou « Paix » (ou l’écrire sur la carafe en y plaçant votre intention) dynamise sa structure vibratoire.

Les pensées ont forme et poids dans l’invisible, l’intention qu’elles portent influencent la qualité vibratoire de l’eau, tout comme vos pensées influencent votre manière de percevoir la vie. Pensez-y !

Extraits de l’article de Marco Caldi – thérapeute et spécialiste des travaux du Dr Clark.

Retour haut de page