[email protected] | 09.82.27.56.13

La dynamisation de l’eau

Vitalisation de l'eau dans une rivière par les tourbillons

On l’appelle aussi vitalisation (eau vitalisée), restructuration (eau restructurée) ou renaturation (eau renaturée) ou encore information de l’eau (eau informée). Le principe est le même : il s’agit de rendre à l’eau la vie et l’énergie qu’elle possède lorsqu’elle jaillit des sources souterraines. L’eau que nous buvons subit de multiples traitements depuis son captage – que ce soit une source ou un cours d’eau : elle est contrainte dans des conduites forcées, traitée, filtrée plusieurs fois et décontaminée dans des stations de traitement ou des bassins de décantation. Du chlore est ajouté pour la débarrasser de ses bactéries, puis elle est conduite jusqu’à votre robinet après avoir été stockée, notamment, dans des châteaux d’eau. Ses divers traitements, indispensables pour obtenir une eau “potable”, déstructurent l’eau et la privent de son énergie vitale de base. Le principe de la vitalisation de l’eau consiste à la “réactiver” en lui imprimant des mouvements tourbillonnaires comme peut le faire un vortex.

Qu'est ce que la vitalisation de l'eau ?

L'interaction des 4 éléments

Avant d’aborder cette thématique complexe qu’est la vitalisation de l’eau, il est important de bien comprendre que l’eau est une partie indissociable des 4 éléments. Eau, Feu, Air, Terre. Il est difficile de parler isolément de la dynamique de l’eau sans aborder les autres éléments. C’est un tout et ces 4 éléments interagissent en permanence. Quelles sont les caractéristiques de base des 4 éléments ?

  • La terre : c’est la base. Mais de quelle terre parle-t-on ? la terre “matière” ou la terre “planète” ? La terre dans sa dimension “support”, élément structuré qui va aussi structurer l’eau par le chemin qu’elle va parcourir sous terre avant de jaillir et d’être disponible. La terre “planète” donne une dimension stellaire, cosmique, et nous parle de l’influence des astres, notamment la lune, sur l’eau
  • L’eau : l’élément qui nous intéresse ici. Ses caractéristiques physiques, à travers les différents états de l’eau qui eux mêmes nous relient aux autres éléments. A partir et en dessous de 0°, l’eau devient solide (élément terre). Sous l’action de la chaleur (feu), elle devient gazeuse et s’évapore (air). Une des “anomalies” – la science en a relevé 49 – de l’eau par rapport à nos connaissances sur les états de la matière : alors qu’un corps de rétracte sous l’action du froid, l’eau se dilate et s’expanse. 
  • Le feu : alors que la croyance populaire les croit opposés, l’eau et le feu sont intimement liés. Prenons l’exemple de notre organisme, composé de 70 à 80% d’eau pour ce qui est de la masse, et 99% pour ce qui est de la composition des molécules : c’est l’interaction de l’eau et du feu qui vont réguler notre température et nous permettre de vivre. Autre exemple : si vous retirez 100% d’humidité à un morceau de bois, il ne pourra pas brûler.
  • L’air : c’est la dynamique du mouvement, lequel régit également l’eau (évaporation) et la terre (mouvements des atomes). La dynamique du mouvement est une des caractéristiques fondamentales de la matière. Les molécules d’eau s’agitent, se lient et se délient des milliards de fois par seconde.

Sources, sourciers et radiesthésie

sources et sourciers explications

Au delà des croyances, il est des faits indiscutables que, pourtant, la science ne peut pas expliquer en l’état actuel de nos connaissances. Que nous dit le dictionnaire Larousse à propos de la radiesthésie : “Sensibilité hypothétique des êtres vivants à certaines radiations, connues ou inconnues“. Pourtant, l’on ne peut guère parler de charlatanisme quand des milliers de constats sont faits de par le monde depuis tant de temps. Depuis des milliers d’années, en tous lieux du globe, des hommes sont capables, armés de simples baguettes, de détecter la présence de l’eau dans les profondeurs de la terre. Ils sont capables de détecter la profondeur de la veine d’eau, le sens du courant et le débit d’une source. Comment cela se fait-il ? Point de magie ni de charlatanisme : les baguettes ne sont que de simples morceaux de bois qui ne sont que les prolongements des mains du sourcier. En quelque sorte le “traducteur” des vibrations énergétiques captées par l’homme. Comme dans les autres domaines (arts, musique, sciences…) certains hommes sont plus doués que d’autres et leurs résultats en matière de recherche d’eau seront plus ou moins précis. Certains sourciers sont même capables de détecter une source dans un village Africain situé à des milliers de kilomètres, et ce uniquement sur un plan ! Ces vibrations énergétiques de l’eau sous terre sont justement la représentation de l’énergie subtile et vitale de l’eau.

Les sources dites "miraculeuses" ou "guérisseuses"

Ces sources, très nombreuses en France et dans le monde, ont amené les chercheurs à se pencher sur les propriétés de ces eaux aux pouvoirs guérissants et notamment sur leurs différences. Pourquoi telle source a des propriétés bienfaisantes pour le système circulatoire et telle autre sur le système digestif ? Est-ce l’eau ? Le terrain, ou plus simplement des croyances ? En Bretagne, on recense plus de 2000 sources guérisseuses avérées et reconnues pour leurs propriétés curatives. Les chercheurs se sont alors aperçus que, d’une source à l’autre, les minéraux – leur et densité et qualité – étaient radicalement différents. En fait, il y a autant de pathologies que de sources susceptibles de les guérir.

Les eaux minérales

Louis-Claude Vincent (1906 – 1988), ingénieur hydrologue et chercheur Français et inventeur du bioélectronimètre, a réalisé une étude intéressante qui révèle un paradoxe : il a fait consommer de l’eau minérale à 1000 personnes et constaté que ceux qui avaient bu une eau faiblement minéralisée (< 150 mg/l) étaient en meilleure santé que ceux qui avaient consommé de l’eau fortement minéralisée. Sa conclusion fut donc qu’une eau trop fortement minéralisée était préjudiciable à la santé.

Mais parallèlement, à Châtelguyon (Puy-de-Dôme) des milliers de curistes viennent “prendre les eaux” depuis des siècles, alors que les sources de Châtelguyon sont parmi les plus minéralisées d’Europe (7 à 8000 mg/l). Loïc Sallet, qui habite Montluçon, s’est livré à une enquête approfondie auprès des curistes de Châtelguyon : certains viennent consommer l’eau des sources avec bonheur et bienfaits, et ce depuis parfois 25 ans. Alors, les eaux minérales, dangereuses selon Louis-Claude Vincent, ou bénéfiques selon la Sécurité Sociale qui les rembourse partiellement sur prescription médicale ?

 

En fait, la réponse à cette question est la clef qui permet de comprendre la vitalisation/dynamisation de l’eau. Le secret, c’est l’assimilation des minéraux par le corps. L’eau, à la source, possède des propriétés particulières et vitales – différentes selon la source mais avec ce point commun : plus l’eau est “vitale”, plus son pouvoir énergétique et vibratoire est haut, meilleure elle est pour la santé et plus ses minéraux sont biodisponibles et bien assimilés par le corps. Si nous reprenons notre exemple de l’eau de Châtelguyon : bue à la source, elle est excellente pour la santé. Mais si vous stockez cette même eau dans une bouteille et que vous la transportez ou la laissez stagner, l’exposez au soleil…alors elle perdra toutes les propriétés vitales qu’elle avait à la source et son taux de minéraux très élevé sera néfaste à votre santé, et notamment vos reins.

 

Bon à savoir : aujourd’hui le terme galvaudé “d’eau minérale” induit fortement en erreur les consommateurs. Par une stratégie marketing orientée “bonne santé”, les producteurs d’eaux ont fait en sorte que vous trouvez des mètres linéaires de bouteilles d’eaux minérales dans vos supermarchés. Mais cette eau n’est absolument pas faite pour être bue tous les jours car elle n’est en réalité pas bonne pour la santé. Autrefois cette eau était considérée comme de l’eau médicale sur prescription et on la trouvait dans les pharmacie ! Car les minéraux, en fait des cailloux infiniment petits de matière solide contiennent des micro-charges électriques. Privés de leur énergie vitale, ces cailloux sont mal assimilés par le système rénal. 

Les minéraux n'expliquent pas tout

le vortex

Une des caractéristiques principales de l’eau est le mouvement. Revoilà les éléments air et terre. Lors de son parcours souterrain, elle est rivière – on la qualifie alors d’eau brute, mais elle est aussi filet qui s’insinue dans les concrétions géologiques, failles pour s’imprégner de l’énergie terrestre. Lorsqu’elle a jailli de terre, elle commence un parcours tumultueux et devient ruisseau, torrent, rivière, mais, toujours et partout, des centaines de tourbillons se forment et l’animent : des vortex.

De l’infiniment grand – amas de millions de galaxies, à l’infiniment petit – tores, molécules, noyaux jusqu’à l’ADN, le vortex régit toute forme de vie et de matière. 

Ces vortex dans l’eau modifient la structure de l’eau et la façon dont les molécules interagissent entre elles. C’est une élément d’excellent de la cohérence et de la régénération.

L’importance d’absorber de l’eau vivante

Toute vie vient et dépend de l’eau. Il n’existe pas sur terre, une forme de vie qui ne contient pas d’eau. Selon l’époque de la vie, elle représente de 55% (personnes âgées) à 75% (enfants) de notre corps. Pour un adulte dans la force de l’âge, elle représente environ 65%. Imaginez un peu : chez un humain de 75 kg, elle représente plus de 45 kg !

Nos cellules, quant à elles, sont composées de plus de 99% d’eau ! Dire que l’eau est vitale est un euphémisme : elle intervient à tous les niveaux de notre organisme. Elle alimente et nourrit nos cellules, nous permet de digérer les aliments – et de les évacuer sous forme de déchets. Elle régule la température de notre corps par le phénomène de la transpiration. Notre plasma sanguin est composé de 90% d’eau. Voici la proportion d’eau dans nos différents organes :

Cerveau75%
Poumons79%
Cœur80%
Système digestif75%
Reins80%
Peau70%
Muscles75%
Pourcentage d’eau dans les organes du corps humain

L’eau dans la cellule

On comprend dès lors l’importance de boire, non pas forcément beaucoup, mais de l’eau de grande qualité. Une eau purifiée et débarrassée de ses polluants qui échappent aux traitements, notamment les pesticides, les métaux lourds et les molécules chimiques, mais aussi une eau vivante. Une eau qui a retrouvé l’énergie et la vitalité perdues “en cours de route”. Car l’eau participe à un grand nombre de réactions chimiques au sein de la cellule et véhicule les nutriments essentiels à sa vie. La cellule possède une paroi dite hydrophile (littéralement : qui aime l’eau) et cette eau est le vecteur des échanges intercellulaires. Une eau dynamisée favorise l’hydratation vitale de la cellule. Résultat : des organes vitaux en meilleure santé aux propriétés renforcées.

La vitalisation par Amilo

La puissance des 4 éléments au service de la vitalisation Amilo
La vitalisation de l’eau Amilo sur le principe de l’action combinée des 4 éléments

Le système de filtration + vitalisation Amilo a été conçu dans cet esprit : d’abord purifier l’eau et la débarrasser de ses polluants (chlore compris) puis le restructurer pour lui rendre la vie qu’elle avait à sa source. Comment ? Grâce à un module de vitalisation unique au monde basé sur les 4 éléments : le feu, l’air, l’eau et la terre. Voir en détail sur cette page.

Ebook Amilo sur l'eau, ses problématiques et traitements

Ne partez pas sans l'ebook Amilo !

48 pages d’informations sur l’eau : ses qualités, ses pollutions, les méthodes de traitement…mais aussi des enquêtes, des tests, des comparatifs…

Votre adresse email ne sera jamais cédée ni vendue !

Vous souhaitez être rappelé ?